Les Pich' sur le caillou

10 juin 2019

Oleti

Voici presque 2 ans que nous sommes sur le Caillou et nous n’en avons pas terminé avec l’exploration de la Nouvelle Calédonie. Au programme de notre dernier périple : Lifou la dernière et la plus grande des îles loyautés qu’il nous restait à visiter après Ouvéa et Maré.

Lifou

Les jours gris et pluvieux s'étant enchainés ces derniers temps (oui, oui, ici aussi ça arrive !) nous somme ravis de décoller sous un soleil magnifique qui nous permet d'avoir un aperçu des couleurs qui nous attendent à Lifou.

DSC08312

A peine débarqué, nous filons vers le Nord de l’île aux falaises de Jokin.

No comment !!!

DSC08319

DSC08322

DSC08333

DSC08334

Nous sommes bluffés par la clarté de l’eau, c’est rassurant pour la baignade (y a moyen de voir si un requin rôde dans le coin… !) ;)

DSC08336

DSC08345

 On ne s’attarde pourtant pas, il nous reste tellement à découvrir et nous n’avons que 4 petits jours.

DSC08347

 

Nous nous rendons sur la baie de Jinek, nager le long d'un sentier de PMT…

GOPR1324

IMG_5777

IMG_5778

…puis sur les hauteurs à la chapelle Notre Dame de Lourdes où nous bénéficions d’une vue imprenable sur la baie de Chateaubriand et celle de Jinek.

DSC08359

En passant, nous remarquons une fois de plus qu’églises et chapelles parsèment l’île en grand nombre, les missionnaires ont bien fait leur job !

DSC08358

DSC08366

DSC08367

IMG_5848

 

Le lendemain matin, père et fils vont taquiner le poisson …

DSC08376

DSC08378

DSC08379

 

pendant que mesdames se reposent:

IMG_5786

Nos pêcheurs reviendront bredouilles !! Le comble ! Au passage ils auront tout de même salué une baleine à bosse et quelques dauphins.

IMG_5792

L’après-midi nous donne l'ocasion d’explorer quelques-unes des plages de rêves de l’île. Nous ne sommes pas embêtés par la foule !!

IMG_5790

DSC08397

DSC08398

DSC08403

 

Et avec un coucher de soleil c’est encore mieux !!

DSC08409

Bien évidemment,  il n’y a pas que des plages à Lifou, l’île est constituée de formations rocheuses et de grottes qu’il nous tarde d’explorer.

DSC08420

DSC08425

DSC08446

Ce sera chose faite grâce à notre sympathique guide Justine de la Tribu de Qanono. Nous lui emboitons le pas et après une demi-heure de marche dans la forêt, un peu de descente en rappel nous arrivons à la grotte de Qano.

GOPR1327

Il nous faut plonger dans l’eau froide et nager quelques minutes pour accéder à l’intérieur de la grotte.

GOPR1331

GOPR1355

GOPR1335

Avec Justine, nous explorons 7 salles différentes à plus de  60 mètres sous terre. Les concrétions, stalagtites et stalagmites sont magnifiques. ( désolée pas trop de photos).

GOPR1343

GOPR1353

Mais le plus beau spectacle est sous l’eau…

GOPR1357

GOPR1360

GOPR1363

Pour nos deux derniers jours le temps vire au gris, Luc-Arthur a une gastro fulgurante rien qui ne nous empêche cependant d'apprécier les paysages qui s’offrent à nous.

Direction le Sud et les falaises de Xodre. Nous sommes « accueillis » par Pierre et Jonathan son fils à qui nous laissons un billet en guise de coutume pour accéder au sentier et au point de vue.

DSC08435

DSC08437

DSC08439

Jonathan nous offre une noix de coco à boire (lui avait l’air d’apprécier des boissons plus alcoolisées…)

DSC08428

Et nous admirons ce mélange de tradition et de modernité…

DSC08443

Notre séjour s’achève déjà hélas…

DSC08449

DSC08455

IMG_5806

Oléti Lifou (merci Lifou)!

Posté par manalabali à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 avril 2019

La forêt noyée

Petite pause dans le récit de nos aventures tasmaniennes, retour en Nouvelle-Calédonie et plus exactement au parc de la Rivière bleue: zone protégée à environ 1h de route de Nouméa, c'est l'idéal lorsque l'on souhaite se mettre au vert et au frais (on a un peu chaud en ce moment!!)

Nous avions déjà fait une balade dans ce coin au début de notre séjour, mais ce parc est immense, il y a encore de quoi explorer et s'émerveiller.  

Et les enfants adorent la rivière encore plus que la mer! 

GOPR1257

 

 

Le but de notre journée: descendre la rivière bleue en kayak jusqu'au lac de Yaté au milieu de la forêt noyée. C'est féérique, les troncs sortent de l'eau comme une forêt hantée. Depuis la construction du barrage de Yaté, l'eau du lac artificiel a recouvert une partie de la forêt. Les troncs étant imputrescibles, ils résistent à la dégradation provoquée par l'eau et le temps et continuent de s'élancer vers le ciel tels des silhouettes fantomatiques...

GOPR1282

GOPR1289

GOPR1290

 

Ca pagaie, ça pagaie... presque en rythme...

GOPR1275

GOPR1277

 

Mais le plus sympa, c'est la baignade bien sûr!

GOPR1267

GOPR1270

GOPR1292

 

On retrouve ensuite la terre ferme, on s'emplit une dernière fois les yeux de rouge, vert et bleu; on tente d'apercevoir un cagou mais en vain, il nous faudra revenir...

GOPR1301

GOPR1294GOPR1304GOPR1300

Posté par manalabali à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2019

Freycinet (Tasmania 3)

Le périple se poursuit, faune et flore sont au rendez-vous.

DSC06877

DSC06880

DSC06879

DSC07018

IMG_3571

 

 

On s’arrête faire une petite randonnée de 1h30 le long de la côte de Waterfall Bay.

IMG_3528

DSC06892

DSC06897

DSC06914

Un petit copain joue à cache-cache avec nous.

DSC06924

On s’en met plein les yeux : du bleu du bleu et….

DSC06931

DSC06938

 …. du rouge !

IMG_3531

(Mmmh les bonnes cerises !)

Cure de fruits rouges pendant ces vacances, framboises, fraises, myrtilles, cerises … quelle chance c’est la bonne saison en Tasmanie ! Nous sommes tellement en manque que nous nous gavons non-stop!

Après cette remise en forme, direction le Parc National Freycinet.

Petit aparté, en Tasmanie un certain nombre de lieux ont des noms d’origine française : un héritage des premières explorations de ce continent. Ainsi en 1800, Nicolas Baudin dirige une expédition scientifique dans les mers du sud avec deux bateaux : le Géographe et le Naturaliste. Lors de ce voyage qui permettra de cartographier pour la première fois d’importantes zones de la côte australienne, Louis de Freycinet, géologue qui participe à l’expédition mènera une étude sur la faune et la flore et deviendra ainsi l’explorateur éponyme de cette partie de la Tasmanie. Hélas, elle ne gardera de français que ce nom. En effet, c’était sans compter sur les expéditions anglaises lancées à la même période ; les scientifiques des deux nationalités se croisent, les Français généreux feront part de leurs découvertes à leurs homologues Anglais qui les rouleront dans la farine utilisant ces connaissances pour revendiquer ensuite les premiers ce territoire.

Dans ce parc naturel, maintenant protégé, se trouve la plage de Wineglass Bay (classée parmi les 10 plus belles du monde). Nous nous réjouissions de faire cette marche de 2h pour avoir une vue imprenable, c’est malheureusement impossible, les nombreux incendies qui marquent la région et le vent qui souffle fort ce jour-là ont provoqué la fermeture de nombreux sentiers. Nous nous consolerons avec d’autres petites promenades (et les enfants sont ravis de ne pas marcher toute la journée !!)

DSC07025

DSC07026

DSC07049

DSC07051

Marc-Antoine achète son plus cher souvenir, un chapeau en peau de kangourou qu’il ne quittera plus !!

IMG_3563

Cette journée s’achève par une baignade dans les rouleaux aux côtés des surfeurs sur la plage bien nommée de Friendly Beach.

DSC07066

IMG_3565

Posté par manalabali à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2019

Tasmania 2

Suite de notre séjour! 

Après une première nuit passée dans le camping-car, nous quittons (déjà) Bruny Island dans un décor quelque peu fin du monde.

IMG_3442

DSC06768

Retour à Hobart au dépôt de location, histoire de régler quelques problèmes techniques notamment au niveau du frigo (dysfonctionnement hélas qui reviendra et qui nous pourrira un peu notre séjour mais ça nous ne le savons pas encore…)

Nous reprenons notre route vers la péninsule de Tasman car il est temps pour nous de rencontrer ce fameux diable, merci au Tasmanian Devil Unzoo.

IMG_3518

IMG_3519

DSC06790

Plutôt impressionnant comme premier contact non ?

Ce parc, par sa position géographique a la chance d’avoir des diables de Tasmanie non touchés par la tumeur faciale extrêmement contagieuse qui décime actuellement ces animaux dans le reste de l’île. Des recherches sont en cours, mais si d’ici 10 ans aucun vaccin n’est trouvé, la population de diables aura complètement disparu. Dans cet alternative un plan de réintroduction avec des éléments sains serait alors considéré.

 

Ce zoo qui a pour philosophie de ne pas en être vraiment un, nous donne aussi l’occasion de découvrir des Green Rosellas, un pademelon (petit kangourou), un oppossum et bien sûr des kangourous !!

DSC06794

IMG_3468bis

IMG_3479

IMG_3504

DSC06826

Après la leçon de svt, place à l’histoire avec la visite du site de Port Arthur qui nous plonge dans le récit des convicts (bagnards) déportés par l’Angleterre au 18ème et 19ème siècle. Ce site à l’atmosphère étrange est immense, on y passera une grande après-midi même si la visite peut se faire sur deux jours.

DSC06851

Une mini-société s’était organisée autour des convicts. En plus du bâtiment principal où étaient détenus les prisonniers, on découvre les habitations du personnel et de leur famille, un magnifique jardin à l’anglaise, la maison du médecin, l’asile, l’église…

DSC06853

DSC06889

Lise amusera une touriste française qui passait par là, en s’exclamant suite à notre explication du rôle des bonnes et de la lavandière dans la maison du commandant : « Elle lui lave même ses slips ? »

 

Nous terminerons cette journée à Taranna Cottage pour y passer la nuit. Drôle d’endroit actuellement en travaux mais qui offrira prochainement la possibilité d’y faire des visites du type bienvenue à la ferme. Nos enfants se régaleront à observer: lamas, poulains, dromadaire, moutons, chèvres et kangourous, un beau mélange! 

Posté par manalabali à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2019

Tasmania

Chers amis, 

Il était temps que je reprenne ma plume/clavier pour vous conter les aventures des Pich!

Je ne suis pas très assidue méa culpa!! Les amis sur facebook: vous avez un peu suivi que nous avions décidé de visiter un nouveau continent cet été. Et oui, ce serait dommage de ne pas profiter de notre situation dans le Pacifique sans aller faire coucou aux voisins...

Après la Nouvelle-Zélande place à l'Australie! Oui mais où en Australie? Imaginez: ce pays/continent fait à peu près la taille de l'Europe!

Carte Australie

Là, ça vous donne une meilleure idée, non? Difficile de faire un choix. Nous avions tant aimé le côté road trip en camping-car chez nos amis les kiwis que nous voulions retrouver un peu le même modus operandi. Et nous avons porté notre choix sur... la Tasmanie, la petite île à côté de la grande quoi!

australie - tasmanie

 

Après 2h30 de vol, jusqu'à Sydney puis 1h40 jusqu'à Hobart nous voici rendu au pays des kangourous ou plutôt à celui des diables. 

Une fois notre nouvelle maison ambulante réceptionnée, c'est parti pour sillonner les routes de la Tasmanie (merci en passant à notre super chauffeur qui assure!).

IMG_3400

Et là, on le voit notre premier kangourou, enfin ce qu'il en reste... On le constatera par la suite, pendant notre séjour, le nombre d'animaux renversés ou écrasés sur les routes est effarant. Thanks God nous aurons la chance de ne pas en percuter !

Comme nous aimons bien les poupées russes et que c'est trop marrant d'essayer de l'expliquer à Lise, nous quittons la petite île qui est en-dessous de la grande pour une autre île encore plus petite: Bruny Island.

TasmaniaBI

Bon là, il faut que je vous avoue un truc. Si nous avons choisi la Tasmanie, ce n’est pas juste un hasard c’est aussi en partie grâce à la lecture d’un livre : La mémoire des embruns de Karen Viggers (et oui une bonne libraire se doit de citer ses sources, vous voulez la maison d’édition aussi ?) Dans ce récit émouvant, une vieille dame en fin de vie retourne sur l’île où elle a vécu au côté de son mari, gardien de phare. C’est l’occasion pour elle de revenir sur son passé. Les descriptions des paysages et surtout ceux de la nature sauvage omniprésente m’ont véritablement donné l’envie de découvrir cette île. Et nous voilà donc sur le ferry en partance pour la mythique (enfin pour moi) Bruny Island.

IMG_3401

DSC06700

DSC06703

DSC06705

 

L’île s’étire en deux parties, North Bruny et South Bruny reliés par ce qu’on appelle le neck (le cou , une étroite bande de terre avec la mer de chaque côté. Beautiful ! C’est l’occasion de voir notre premier serpent, enfin de loin ! 

DSC06697

 

Et dès le lendemain, le voilà ce fameux phare et la vue en plus ! Objectif atteint, mais nous ne comptons pas en rester là !!

 

DSC06715

DSC06740

IMG_3433

DSC06726

DSC06730

DSC06732

 

 

Suite des aventures au prochain post, je suis désolée je vais devoir faire une mini-série de nos vacances, la rentrée arrive et un cyclone est en vue. So busy busy : A bientôt les amis !

trajx_QMDX07NWBB

Posté par manalabali à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 novembre 2018

Un tour de Calédo (suite)

Le référendum étant passé avec un résultat qui laisse un goût amer à tous les (non)participants, voici la suite du récit de notre petit voyage sur le caillou.

Nous remontons donc vers le Nord toujours sur cette magnifique côte Est, le soleil brille, nous faisons de multiples haltes auprès des étals qui parsèment la route. Coquillage, fruits, pierres à savon sculptées, des curiosités à n'en plus finir pour nos yeux européens. Et puis les boîtes aux lettres atypiques, tout un poème (ce sera l'occasion de vous faire un autre post).

IMG_2340

IMG_2357

IMG_2360

IMG_2361

Comme prévu nous croisons nos voisins qui font le tour dans l'autre sens (comme il n'y a qu'une seule route, difficile de se louper), on boit un petit coup et c'est reparti vers le Col d'Amos et son "belvédère" d'où nous bénéficions d'une vue sur la plaine et le lagon, en essayant de ne pas respirer l'amiante omniprésente (ancien site d'enfouissement!)

IMG_2363

Nous quittons la côte Est en passant par le village de Ouégoa qui affiche ses couleurs républicaines. Puis nous prenons la piste vers le Nord, c'est l'occasion d'une halte pique-nique au milieu des bois dans le parc provincial de Néhoué où les enfants en profitent pour se baigner dans la rivière et se faire quelques copains pendant que le chef de famille reprend des forces. 

IMG_2370

IMG_2372

IMG_2382

Reprise dela piste où nous croisons quelques chevaux sauvages avant d'arriver quasiment au bout de la Calédonie, au Relais de Poingam. Fini l'humidité, c'est la chaleur qui nous accueille et un paysage plus proche du maquis provençal.

IMG_2389

IMG_2396

IMG_2401Le coin est chouette. Au bord de l'eau (rempli d'étoiles de mer), le camping est accueillant , la table d'hôte dont la réputation n'est plus à faire est juste top! Le principe, une grande tablée pour les enfants d'un côté, une autre pour les adultes et l'on fait connaissance avec son voisin en dégustant des saveurs locales: rôti de cerf ou poisson, patates douces, taro, pourpiers etc... Un très bon concept!

Il fait chaud sous la tente et les moustiques attaquent mais tant pis, nous sommes bien, perdus au bout du monde. Le lendemain nous attaquons péniblement, sous le cagnard, le sentier pédestre qui nous mène jusqu'aux marais salants. C'est à nouveau l'occasion de croiser des chevaux en liberté.

IMG_2408

IMG_2410

IMG_2414

IMG_2415

IMG_2417

 

Nous arrivons dans l'antre de Tibo, il vit ici depuis environ 3 ans. Il a tout quitté pour s'installer dans ce coin sauvage et perdu loin de la civilisation. Il nous indique les bains d'argile où nous pouvons nous tartiner allègrement avant d'aller nous rincer dans la mer puis avec des eaux florales. Quel spectacle, je n'ai pas pris de photos et je m'en mord les doigts mais imaginez vous la scène dans les cuves de chew-gum du film Rabbi Jacob et vous aurez une idée de ce à quoi nous ressemblions (pas en vert en noir! ) Nous rentrons ensuite au campement en longeant la plage sans rencontrer âme qui vive.

Le lendemain c'est reparti pour notre dernière étape, direction Voh et le gîte du Koniambo. Nous tentons sur la route de visiter les grottes de Koumac mais dans le noir avec juste nos lampes de poches et sans guide, la visite nous semble un peu hasardeuse.

IMG_2442

IMG_2443

IMG_2446

Cette dernière étape dans un bungalow tout confort nous semble du luxe après nos 4 jours de camping! Cyrielle et Olivier les propriétaires qui nous accueillent sont très sympathiques et ont à coeur de bien faire les choses. Leur gîte est récent mais bénéficie déjà d'un bouche à oreille favorable. La visite de la mini-ferme comble les filles surtout lorsqu'il faut donner son lait au petit veau prénommé Ferdinand!

IMG_2451

IMG_2452

IMG_2453

IMG_2454

Le lendemain, malgré la chaleur nous nous attaquons à l'ascension qui nous permettra de jeter un coup d'oeil sur le fameux coeur de Voh photographié par Yann Arthus-Bertrand. Evidemment, nous n'allons pas bénéficier de la même vue et il nous faudra même le chercher longtemps avant de l'apercevoir ce fameux coeur d'autant que sous la chaleur nous ne ferons pas les 4h de marche!

IMG_2464

Puis c'est le retour sur Nouméa, environ 3h de route qui signent la fin de ces vacances jusqu'à nos prochaines découvertes de l'île!

Posté par manalabali à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2018

Aparté

Je ne souhaitais pas trop aborder le sujet car je ne suis pas une experte en (géo)politique mais la Nouvelle-Calédonie ne sera jamais autant sous les feux des projecteurs internationaux que ces prochains jours, je me dois donc d'évoquer le fameux référendum du 4 Novembre.

Pour ceux qui auraient suivi ce sujet de loin ou même de près ou bien pas du tout, voici un petit récapitulatif.

Les Calédoniens natifs ou présents sur le territoire depuis un certain temps sont appelés aux urnes pour se prononcer sur le maintien ou non de cet archipel dans la République Française. Petit rappel historique:

Sous domination française depuis 1853, le cailloux a surtout servi au départ de point de chute pour les bagnards que l'on déportait (allègrement) sous Napoléon III. Ci-dessous les ruines du bagne à l'Ile des Pins.

DSC06052

DSC06055

Certains condamnés libérés s'installent ensuite en tant que colons. Parallèlement, la France tente de développer l'agriculture et de peupler le territoire en envoyant des familles depuis la métropole confisquant par là-même une partie des terres au peuple Kanak. Des révoltes s'ensuivent notamment celle de 1878 conduite par le grand chef Ataï. Le régime colonial s'impose jusqu'à la seconde guerre mondiale. La Calédonie acquiert par la suite le statut de territoire d'outre-mer (TOM), des partis politiques se forment notamment pour porter la culture, les traditions et l'histoire du peuple Kanak mais aussi pour défendre leur droit à l'indépendance. Le tout sous fond de boom économique avec l'essor de l'exploitation du Nickel.

Puis, ce sont les évènements déjà mentionnés dans mon post sur Ouvéa qui déboucheront sur les accords de Matignon en 1988, puis dix ans après sur l'accord de Nouméa qui impose le référendum d'autodétermination. Entre temps, la Calédonie aura changé de statut: POM (Pays d'Outre Mer). Un gouvernement local se met en place -avec ses propres institutions- composé d'indépendantistes et de loyalistes. Le territoire est partagé en provinces.

Ce dimanche, les électeurs devront donc répondre à la question suivante: "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souverainenté et devienne indépendante? "

Le pays est donc dans l'attente des résultats, en cas de vote négatif, une seconde voire une troisième consultation devront être organisées ce que ne souhaite pas forcément la plupart des habitants. Difficile d'avancer vers un destin commun lorsqu'il faut se positionner de manière radicale pour chaque population qui voit son histoire d'un oeil différent. La crise du Nickel, le niveau de vie assez élevé vient aussi compliquer la donne...

IMG_2247Sur la route de la côte Est les drapeaux Kanak fleurissent

IMG_2358

IMG_2325

IMG_2376Un destin commun?

Affaire à suivre...

 

 

Pour ceux qui voudraient en savoir plus :

 

L'article à lire pour comprendre le référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie

Dimanche 4 novembre, cet archipel du Pacifique Sud, colonisé au XIXe siècle et toujours marqué par de fortes inégalités, a la possibilité de quitter le giron français.

https://www.francetvinfo.fr

 

 

Posté par manalabali à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2018

Un tour de Calédo

L'année dernière à la même époque nous avions entamé un début de tour de la grande terre, nous nous étions promis de le terminer!! Nous avons donc profité des vacances d'octobre où la météo est normalement plus clémente que ce soit au niveau de la pluie ou de la chaleur mais aussi pour les moustiques  (même si nous avons finalement rencontré les trois mais dans des proportions respectables!)

Retour à Houailou, dans un premier temps, chez Christelle et Yannick qui nous avaient si bien accueilli la dernière fois. C'est toujours le cas pour cette première nuit en case et le délicieux repas composé de cerf (prononcez cerfe ici) et d'ambrevades (sortes de lentilles) préparé par notre hôtesse.

Cette fois-ci, nous nous arrêtons à la cascade de Bâ qui était à sec la fois d'avant en raison de la sécheresse. Cette année est bien plus humide!

IMG_2230

IMG_2232

IMG_2235

Puis direction Hienghène où nous nous arrêtons observer les falaises de Lindéralique: une belle et étrange formation de roches noires puis bien sûr la fameuse poule.

IMG_2263

IMG_2266

IMG_2271

IMG_2278

La vue est magnifique sur le lagon.

Sur ce versant est, la végétation est très verdoyante. Ce n'est pas du tout le même climat qu'à Nouméa. Océan d'un côté et montagnes de l'autre, on se régale. On comprend mieux la comparaison des premiers explorateurs avec l'Ecosse d'où le nom donné de Nouvelle-Calédonie.

IMG_2277

IMG_2280

IMG_2287

IMG_2289

 

Nous arrivons au niveau du bac de la Ouaième, le dernier en service en Calédonie qui permet de faire passer inlassablement les voitures d'une rive à l'autre.

IMG_2295

IMG_2300

IMG_2306

Nous roulons en direction de Pouébo et avons prévu de nous arrêter pour deux nuits en camping à côté de la Cascade de Colnett. C'est beaucoup beaucoup plus humide!

IMG_2312

IMG_2329IMG_2334

 

IMG_2317

Nous installons le bivouac, on a quasiment les pieds dans l'eau. Les filles, comme d'habitude font amie amie avec les compagnons à 4 pattes qui pullullent dans le coin. Pendant ce temps  nous allons observer les poissons sur le platier d'à côté.

IMG_2323

IMG_2322

IMG_2345

IMG_2348

IMG_2350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain nous ne pouvons visiter la cascade de Tao, le sol est rendu glissant par la forte humidité qui règne ici. Nous nous tournons vers celle de Colnett beaucoup plus facile d'accès et c'est parti pour une séance de barbotage et de toboggan naturel!

IMG_2351

IMG_2354

IMG_2355

La nuit suivante, nous sommes seuls dans le camping, peut-être parce que nous n'avions pas regardé la météo... Des trombes d'eau se sont abattues toute la nuit sur notre tente. Le camping était un marécage. Nous avons remballé le matériel qui heureusement commençait à sécher avec le vent et le retour du soleil. Direction le Nord!

à suivre...

Posté par manalabali à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2018

Maré

Loin des préoccupations de la rentrée métropolitaine, voici de quoi prolonger souvenirs et envies de vacances. C'est indéniable, dès le survol de Maré, nous sommes conquis.

IMG_1786

IMG_1788

IMG_1789

DSC05862

Notre voyage de 5 jours dans cette deuxième île loyauté commence sous les meilleures auspices. C'était sans compter sur les aléas calédoniens. Car à l'arrivée, notre loueuse de voiture n'est pas au rendez-vous. On tente de débrouiller l'imbroglio sans grand succès; la dame semble être hospitalisée. C'est la saison des mariages en plus des vacances, tous les loueurs de voiture affichent complet. La navette de l'hôtel vient à notre secours et nous pouvons enfin poser nos valises, admirer la vue et surtout tenter de trouver une solution pour que nous puissions nous déplacer sur les prochains jours. Ce serait frustrant de ne pas visiter l'île dans sa totalité et difficile de le faire à pieds (50 km entre les deux tribus les plus éloignées!)

Cela nous prendra une journée, en appelant au secours copains et connaissances, c'est finalement le chef cuistot de l'hôtel qui nous dépannera avec sa voiture personnel, ouf! En attendant, petite promenade d'une heure entre plage et sous-bois.

IMG_1798

Nous nous adonnons à une activité très touristique: le ramassage des coquillages et autres curiosités. Lise ne se tint plus de joie, elle attendait ce moment depuis quelques temps: la découverte de son premier nautile. C'est notre jour de chance, nous en trouverons trois pas trop abîmés dont un avec encore la bête dedans (morte depuis peu semble t-il car il n'y a pas encore d'odeur)!

 

IMG_1799

IMG_1800Je vous fais grâce des détails et de la photo mais après beaucoup d'eau bouillante dans le lavabo de l'hôtel, nous récupérons un coquillage propre sans l'habitant (le pauvre bien moins beau que sa maison!)

Jour 2: c'est parti pour la découverte de l'île. C'est une incroyable succession de vues qui s'offre à nous:  sur le lagon, sur cette côte déchiquetée et ses platiers et sur la végétation verdoyante qui recouvre toute l'île.

DSC05869

DSC05887

DSC05905

Aquarium naturel, grotte, saut du guerrier, nous jouons les bons touristes sans quasiment rencontrer âme qui vive.

DSC05891

DSC05896

DSC05932IMG_1825

DSC05934

DSC05940

Il y a 7000 habitants sur Maré, mais environ 2000 d'entre eux sont sur Nouméa. Comme pour les autres îles loyautés, la problématique de désertification est au coeur des préoccupations. Difficile de trouver un travail ou un avenir pour la jeunesse, qui doit aussi trouver sa place entre traditions et modernité. L'appel de la capitale se fait durement sentir.

Nous trouvons un peu d'animation à Tadine. C'est jour de marché et l'arrivée du Bético (le bateau qui relie la Grande Terre aux îles) crée une certaine agitation.

DSC05899

 Nous préférons nous éloigner et profiter tranquillement de l'âme sauvage de cette terre.

En cherchant, tout au nord, un monument dédié aux premiers missionnaires arrivés sur l'île, nous demandons la permission à une habitante de traverser son jardin. En plus du monument, nous découvrons une jolie petite crique propice à la baignade et au pmt. Avec l'accord de la grand-mère, nous nous installons pour notre pique-nique. Ludovic, le petit-fils de 9 ans en vacances, nous rejoint et nous fait le tour du propriétaire. Les enfants sont ravis : un nouveau copain en plus du chien!

DSC05925

GOPR0967

 

Comment faire du shampoing avec des plantes

DSC05920

DSC05923

 

Nous profitons, chaque jour passant de plage différentes, plus belles les unes que les autres.

DSC05952

DSC05966

IMG_1828

IMG_1829

Nous savourons notre chance, surtout après le passage des croisiéristes australiens (autant vous dire que nous les avons fuis!) qui débarquent par centaines (ce qui permet il faut le dire, de faire fonctionner une économie touristique locale.)

DSC05946

Plage de yedjele avant

Avant

Plage de Yedjele après...

Après

Notre séjour s'achève, nous ramenons une fois de plus de beaux souvenirs et des coquillages plein les valises (Aïe le supplément bagage!)

Nosu reviendrons car nous n'avons pas pu faire toutes les randonnées que nous souhaitions et que cette île sauvage a vraiment du charme et du coeur.

IMG_1817

 

DSC05990

 

Posté par manalabali à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2018

Il fait toujours plus beau au Phare Amédée...

Cela fait maintenant un an que nous avons posé nos valises sur ce beau caillou. Quelle année ! Et que de belles choses observées ainsi que de belles rencontres!

Petit rappel, nous sommes en hiver ici, donc loin de nous les préoccupations caniculaires! Les Lorrains que nous sommes, sont même satisfaits d'avoir une saison fraîche. Ah la joie de mettre une polaire le soir alors qu'il ne fait que 19°c ;)

Tout doucement, les températures remontent en journée. Et comme c'est le début des petites vacances d'août, nous en avons profité pour faire un saut en taxi-boat (env 45mn) vers une des nombreuses petites îles voisines: j'ai nommé l'ilôt Amédée; réputée pour son phare que nous n'avons malheureusement pas pu visiter car fermé ce jour là.

DSC05846

DSC05851

Phare

Le cadre est magnifique mais c'est surtout ce que l'on peut observer sous l'eau qui vaut le détour!

J'ai pu nager pendant quelques minutes avec deux tortues et leur remora, observer des bancs de poissons colorés, apercevoir au loin des ailerons de requins, retourner de gros coquillage pour saluer les habitants qui y résident et éviter de marcher sur les nombreux tricots rayés qui se dorent au soleil ou se cachent dans des anfractuosités.

DSC05838

DSC05850

DSC05852

DSC05857

poisson

Farniente, soleil, mer encore de beaux souvenirs que nous chérirons une fois revenus parmi vous!

DSC05840

DSC05842

DSC05844

GOPR0958

Demain nous partons découvrir une autre île loyauté, Maré la sauvage... Sûrement l'occasion de vous partager de beaux moments.

Posté par manalabali à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]